Contenu éditorial

L’ONCFS annonce une baisse historique des accidents de chasse !

611 j'aimes
Sécurité à la chasse

 

On désespérait d’avoir les chiffres avant l’ouverture générale de la nouvelle saison de chasse. Aussi, l’ONCFS  nous informe par voie de presse, en date du 4 septembre, de l’analyse détaillée du nombre et  des circonstances des accidents répertoriés entre le 1er juin 2017 et le 31 mai 2018.

Un retard de publication qui s’explique peut être par le tumulte médiatique qu’a occasionné le départ fracassant de Nicolas Hulot du Ministère de la Transition Ecologique suite à l’annonce de la réforme de la chasse ; encore fallait il trouver «  une fenêtre de tir » pour communiquer de manière audible.

Le nombre total d’accidents de chasse relevés durant la saison de chasse 2017-18 est le chiffre historiquement le plus bas jamais observé depuis la mise en place du réseau « sécurité à la chasse » à la fin des années 1990 et vient confirmer la tendance baissière observée depuis près de 20 ans par l’ONCFS. 

Le nombre total d’accidents de chasse relevés durant la saison s’élève à 113, en net recul par rapport à celui de la saison précédente (143 accidents) et dépasse la « performance » de la saison 2013-14 (114 accidents) … 115 victimes ont été identifiées (dont 17 personnes non chasseurs), à l’instar du nombre total d’accidents, ce chiffre est également le plus bas jamais observé depuis près de 20 ans, il y avait encore 174 accidents en 2009-10 !

Reste, la présence de non-chasseurs parmi les accidents mortels !

 

Sur les 113 accidents relevés, 13 accidents mortels restent néanmoins à déplorer, contre 18 la saison précédente (10 pour la saison 2015-16).

On pourrait se satisfaire de la baisse constante du nombre de tués à la chasse, la moyenne des accidents mortels était de 18 sur la période 2006 à 2012, elle est de 14 sur la période 2013 à 2018, pour autant la précédente saison a été marquée par le retour de victimes étrangères à l’activité cynégétique :

 3 personnes «  non-chasseurs » sont décédées à cause de la pratique de la chasse. 

Tragiques et intolérables accidents qui remettent en cause les bons résultats des années précédentes, comme au cours des dernières saisons 2014-15 et 2016-17 où aucune victime non-chasseur n’était alors à déplorer.

En cause, le non respect des règles élémentaires de sécurité

 

L’ONCFS nous renseigne par ailleurs sur la circonstance des accidents :

« La majorité des accidents sont intervenus lors d’une chasse collective au grand gibier (57%), reflétant l’importance de la pratique de ce mode de chasse en France.

La très grande majorité des accidents mortels restent liés à un manquement aux règles élémentaires de sécurité et en particulier au non-respect de l’angle de sécurité de 30°, à un tir sans identification et à une mauvaise manipulation de l’arme.

L’ONCFS et le monde cynégétique restent activement mobilisés pour réduire l’accidentologie à la chasse, notamment au travers de la formation à l’examen du permis de chasser, de la formation des chasseurs et de la conduite de nombreuses opérations de communication (DVD, posters, articles de presse…).

Les échanges en cours ou à venir au niveau départemental dans le cadre du renouvellement de nombreux schémas départementaux de gestion cynégétique, permettront de mieux sensibiliser les chasseurs à la sécurité à la chasse mais également de renforcer si nécessaire la réglementation locale sur ce sujet, dans un objectif commun et partagé de réduire encore l’accidentologie à la chasse dans les années à venir. » Pouvait-on lire dans le communiqué de presse ONCFS - Paris, 4 septembre 2018.

ONCFS Réseau sécurité à la chasse

 

Le sujet est évidemment d’importance pour la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC) qui n’est pas en reste d’initiatives.

En question, la formation continue du chasseur

 

Lors du congrès annuel de la FNC en mars dernier, le président Willy Schraen avait publiquement reconnu que la chasse française était face à un système qui n’était plus adapté dans son enseignement. « Bien sûr le permis de chasser est devenu un permis de port d’armes… Il devient urgent d’inclure la notion de formation continue du chasseur ». La remise à niveau des connaissances et des pratiques liées au maniement des armes pourrait intervenir au rythme d’une visite de contrôle tous les 10 ans dans le cadre du projet de réforme de la chasse.

Sans attendre et par-devant l’ensemble des présidents des fédérations départementales des chasseurs de France, la première convention de partenariat entre la FNC et la Fédération Française de la Randonnée Pédestre (FFRandonnée) a été signée afin de renforcer le « bien vivre ensemble » et la compréhension mutuelle du partage des espaces naturels.

Les bonnes pratiques respectives de chasse et de randonnée devraient être mise en place dès cette année.

 

Administrateur Libertychasse.

Lille, le 05.09.2018

 

Photographies
NordEclair et ONCFS-DAT-Réseau sécurité à la chasse
611 j'aimes