Un permis unique, pour améliorer l’accessibilité à la pratique de la chasse - Liberty Chasse

Contenu éditorial

Permis de chasser, vers la suppression de la validation départementale !

559 j'aimes
Bourdin direct reçoit les chasseurs

Que cela déplaise à certaines fédérations départementales de chasseurs, nous abordons à nouveau le sujet de la réforme du permis de chasser, et cette fois merci de ne pas nous accuser de produire des « Fakes news », il suffisait de monter le son pour entendre …

Nous avons des informations exclusives…le prix du permis de chasse sera le même partout en France,  « uniformisé » et le prix du permis va baisser sensiblement – Jean Jacques Bourdin sur RMC Direct, le jeudi 31 mai 2018, en présence de Nicolas Rivet, directeur général de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC).

La veille, Sébastien LECORNU, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, confiait au Journal Le Figaro avoir proposé avec Nicolas HULOT, deux ou trois scénarios de réforme  au président de la République et au premier ministre, après avoir rencontré tous les acteurs concernés : les chasseurs, les associations des protection de l’environnement et les usagers de la nature.

Ces scénarios simplifieront le système et baisseront le prix du permis annuel.

 

Le premier des scénarios est déjà connu des chasseurs et a été approuvé à près de 92% par l’ensemble des fédérations départementales lors du dernier congrès de la FNC,  survenu à Lyon les 21 et 22 mars derniers.

Une validation nationale du permis de chasser qui passe de plus de 400 euros à 200 euros, opération rendue possible grâce à une réduction drastique de la redevance nationale versée à l’ONCFS et qui passe de 230.43 euros ( droit de timbre inclus) à 44.14 euros,  tout en confortant la part qui revient aux fédérations départementales ( 95 euros de timbre national et 9 euros de timbre fédéral) et à la fédération nationale ( 51.89 dédié au financement de la Fnc).

Le nombre de permis nationaux ne représentant que 8% des effectifs globaux, c’est quelques 100.000 chasseurs espérés qui feraient ainsi l’économie de plus de 200 euros sur la validation annuelle de leur permis de chasser.

Le problème d’une telle mesure est la perte d’attrait pour les permis bi-départementaux et certainement les validations temporaires, souligne alors le  Directeur de la Fdc des Vosges dans une vidéo explicative postée sur YouTube.  Par ailleurs, l’inquiétude est grande pour les fédérations départementales du sud de la France, telle que l’Aude où à cause du « problème sanglier » le permis départemental est  déjà autour de 200 euros ( exactement  144 euros pour le petit et 209 euros pour le grand gibier) pour chasser, comme son nom l'indique, dans les limites du seul département de délivrance .

Un permis unique, pour améliorer l’accessibilité à la pratique de la chasse

 

Le secrétaire d’Etat Sébastien LECORNU reconnait  que l’on est « face à un système très complexe, qui est parfois source d’incompréhension entre chasseurs (…) Les circuits de financement sont eux aussi difficiles à suivre, aujourd’hui il existe des validations départementales, qui concernent l’essentiel des permis, et des validations nationales, bi-départementales, temporaires. Tout cela complexifie inutilement, ce qui n’est ni bon pour la biodiversité, ni pour les chasseurs »

En l’absence de Willy Schraen, président des Chasseurs de France,  qui s’est fait attendre dans cette émission de direct, Nicolas Rivet - Directeur de la FNC  tout comme précédemment Alain PEREA-Député LREM de l’Aude et co-président du groupe d’étude Chasse et Territoires à l’Assemblée Nationale répondent timidement aux questions de Jean Jacques Bourdin qui, en bon journaliste et vraisemblablement passionné du sujet, va a l’essentiel …

Il y aura un prix national d’après mes informations ?  Oui ; Ecoutez, c’est très important ; donc, le prix du permis de chasse sera le même partout !, c’est une logique vers laquelle nous travaillons !  Bourdin-Peréa.

Si on a un permis unique, le permis départemental est supprimé (…) Le rêve accessible à tout chasseur (…) le prix reste à définir… Bourdin- Rivet.

Pour avoir rencontré Willy Schraen, quelques jours auparavant, nous vous livrons sa réflexion sur le sujet

L’écoute est bonne de la part du gouvernement et du président de la République ; fin juin tout sera tranché et on fera une grande conférence sur ce dossier !

 

 

Administrateur Libertychasse.

Lille, le 06.06.2018

559 j'aimes