Contenu éditorial

Willy SCHRAEN, personnage préféré des chasseurs à 92%

560 j'aimes
Le président des chasseurs de France lance la réforme de la chasse

Son discours du congrès à l’Assemblée Générale de la FNC avait beau être écrit, le Président des chasseurs n’a jamais été aussi bon qu’à l’oral. Son programme de réforme de la chasse accepté à près de 92% par les représentants des fédérations départementales, il s’autorise alors à tous les sujets …

Sur Nicolas Hulot

Même si les rapports avec Nicolas Hulot ne sont pas simples, nous avons toute notre place dans ce ministère qui gère les espèces et les espaces en matière d’environnement

Sur le Ministre de l’agriculture et de la forêt

Je constate, par ailleurs, que le Ministre de l’agriculture et de la forêt, Stéphane Travert, avec lequel pourtant nous avons beaucoup de dossiers à gérer, n’a pas encore trouvé le temps dans son agenda pour nous recevoir, ce qui n’est pas le cas de Nicolas Hulot avec qui le dialogue reste, malgré tout, à peu près réussi !

Sur les dégâts de grand gibier

Deux choses  à travailler dans un avenir proche, la première consistera à donner des moyens accrus aux Présidents de fédérations sous une forme de «  boite à outils » mise à leur disposition, pour renforcer leur pouvoir d’action en cas de déséquilibre majeur dans la gestion politique et financière des dégâts. La seconde, c’est l’équilibre entre « je paye tous les dégâts, donc je gère tous les territoires »…Trop souvent, les 20 à 30% des territoires qui sont soustraits à la chasse renferment 100% des problèmes … L’état doit nous donner les moyens, non plus de courir après un légitime droit de chasser mais d’un recouvrement mutualisé des dommages causés au monde agricole ! … Un bon programme pour notre ami, le député  Alain Perea.

Sur l’ONCFS

Alors qu’il vient de les priver de 43 millions de recettes et les pousser dans les bras de l’AFB.

« Aujourd’hui, nous perdons 50% des personnes qui souhaitent passer un permis de chasser entre  le moment ou elles prennent contact avec les fédérations et celui ou l’examen devient effectif… L’ONCFS doit accepter de remettre en cause le système actuel… Comme en entreprise, c’est à vous de vous adapter à vos clients… Oui, il y a des gens qui souhaitent passer le permis le soir ou le week-end… Comment imaginer, que nous puissions être incapable de répondre à ces demandes légitimes pour cause d’immobilisme chronique, je ne peux m’y résoudre.

Sur le monde agricole

Il n’est pas discutable  de reconnaitre que l’effet de l’agriculture moderne a été dramatique pour la petite faune sédentaire, en particulier… C’est pourquoi, avec Christiane Lambert, nouvelle Présidente de la FNSEA, nous avons défini une méthode claire de travail sur les enjeux du petit et du grand gibier, mais aussi de mettre un terme à cette guéguerre qui finira pas mal tourner… Il faudra savoir nous écouter, mais surtout nous entendre !…. La méthode de restauration des milieux … au sein même de la surface agricole… ne sera pas négociable dans le cadre de la nouvelle PAC

Sur la presse

J’ai appris à mes dépens, que tout ne pouvait pas être dit quand les chasseurs parlent d’agriculture. J’avais accordé une interview à la France Agricole, dans le seul but de traduire honnêtement ma pensée sur les sujets qui lient la chasse à l’agriculture… L’exercice s’est révélé complexe

Sur la FNSEA

Il l’a aussi été pour la délégation de la FNC lorsqu’il a fallu aller devant le tribunal de la FNSEA, au siège parisien du syndicat national. Premier constat après la réunion : les vitrages sont de qualité, c’est indéniable…

Sur l’ONF

Nous connaissons actuellement la  dérive idéologique de l’établissement public vis-à-vis de la chasse et des espèces chassables….L’arrivée d’un nouveau directeur national peut  nous laisser espérer un retour à de meilleurs sentiments cynégétiques…. Dans le cas contraire, La Fnc n’acceptera pas de laisser remettre en cause le principe immuable d’adhésion des territoires à nos structures, mais aussi notre légitimité de gestion et de planification des équilibres sylvo-cynégétiques.

Sur la chasse des Oies

Certains doutent  encore de l’engagement du chef de l’état sur ce sujet…Cette chasse, de manière dérogatoire, sera effective dès février prochain.

Sur la gestion adaptative des espèces

Nous sommes déjà dans la réflexion, depuis 18 mois, de la mise en place de cette stratégie au sein même du « Carnet Bécasse »… Un millier de chasseurs sera sélectionné pour valider une nouvelle méthode de renseignement et de géolocalisation des prélèvements en temps réel sur une application Smartphone…Il nous faut penser autrement, avant que d’autres le fassent pour nous !

Sur les réserves nationales

La mise sous cloche arbitraire des territoires n’est plus acceptable aujourd’hui …Comme l’a rappelé le chef de l’Etat « La chasse ne doit pas être la seule variable d’ajustement devant la baisse des effectifs d’une espèce mais l’outil d’accompagnement pour mieux traiter les causes des problèmes plus que les conséquences idéologiques de celle-ci »…

Sur les loups et les grands prédateurs

L’hypocrisie d’une situation romanesque et ridicule… Il est évident que quelques dizaines de loups dans les massifs montagneux français peuvent faire l’objet d’une idéologie envisageable mais que toutes les autres approches quantitatives finiraient par remettre au goût du jour la fable du petit chaperon rouge … Quand on connait le coût annuel des dégâts qu’occasionnent le loup sur le bétail, plusieurs millions d’euros remboursés par l’état, comment ne pas s’insurger … Alors qu’en France, il y a des gens qui souffrent dans leur alimentation quotidienne, c’est une honte que d’accepter un tel simulacre de biodiversité pour faire plaisir à quelques écolos nostalgiques…

Sur le permis de chasser

Nous sommes face à un système qui n’est plus adapté…Plus adapté dans son enseignement. Bien sûr le permis de chasser est devenu un permis de port d’armes… Il devient urgent d’inclure la notion de formation continue du chasseur… Une remise à niveau pour chacun d’entre nous… Disons, qu’une visite par décennie, ce serait déjà pas mal !

Sur les réseaux sociaux et face à la polémique du cerf de l’Oise

Nous avons l’habitude des attaques à répétition, mais cette fois nous sommes montés d’un cran…Nous devons écrire les nouvelles règles d’un jeu que nous ne connaissons qu’assez peu, à savoir être capable d’influencer l’opinion publique par les circuits-courts à travers les réseaux sociaux. C’est sur ce terrain que nous devons travailler d’arrache-pied à l’avenir et structurer des équipes spécifiques pour ce genre d’actions.

Sur Emmanuel Macron

Je dois vous avouer, à titre personnel, qu’une telle implication du Président de la République dépasse de loin, tout ce que je pouvais rêver comme Président des chasseurs de France.

Sur la réforme de la chasse française

Une volonté collégiale, adoptée à près de 92% par les Présidents de fédérations, de lancer cette réforme… Le projet est certainement le plus ambitieux que nous aurons à porter durant cette mandature… Hier, nous avons voté pour l’avenir, l’avenir de nos structures et de nos flux financiers.

Vive la Ruralité, vive la Chasse Française !

 

 

Administrateur Libertychasse

Lille, le 23.03.2018

560 j'aimes