Contenu éditorial

NOUVELLE PROPOSITION DE LOI CONTRE LA CHASSE A COURRE

390 j'aimes
Interdiction de la chasse à courre

« À compter du 1er juin 2018, il n’est plus délivré aucune attestation de meute destinée à l’exercice de la chasse à courre, à cor et à cri. »  Telle pourrait se résumer la nouvelle proposition de loi n° 618, enregistrée à l’Assemblée Nationale et qui vise à l’interdiction pure et simple de la chasse à courre en France…

 

Ils sont dix-neuf,  issus principalement du groupe parlementaire des députés élus sous la bannière de la France Insoumise, à avoir fait enregistrer à l’Assemblée Nationale - ce mercredi 31 janvier - une nouvelle proposition de loi  visant à interdire purement et simplement l’exercice de la chasse à courre en France.

Les Français massivement opposés à la Vénerie

 

Cette proposition de loi fait suite à l’initiative de la sénatrice Laurence Rossignol  qui avait déjà déposé, le 22 novembre dernier, une proposition de loi visant à interdire cette pratique. Le débat reste visiblement d’actualité dans un contexte où  selon un récent sondage de l’IFOP, 84% des Français se prononcent pour l’interdiction de la chasse à courre, chiffre en hausse de 11 points par rapport à la précédente enquête de 2005.

Il faut souligner que ce sondage a été réalisé en décembre 2017 dans un contexte médiatique particulier suite à l’affaire du cerf de Lacroix-Saint-Ouen. Depuis, certaines associations anti-chasse (AVA) tiennent le pavé, avec  des « appels  au meurtre contre les chasseurs » sur les réseaux sociaux et en multipliant les actions de sabotage des parties de chasse, celles-ci devant se poursuivre sous la protection de la gendarmerie.

Pour cause de troubles à l’Ordre public

 

Une lecture attentive de l’exposé des motifs à cette proposition de loi nous laisse pantois.

 

La chasse à courre, à cor et à cri est une pratique nobiliaire, oligarchique et barbare, digne d’un autre âge. Elle doit être interdite dans notre pays, comme la Grande Révolution de 1789 l’avait déjà fait (…) Un équipage coûte 150 000 € par an (…) La chasse à courre est interdite dans de nombreux pays européens (…) Notre pays devient le terrain de jeu des équipages de ces pays (…) Cette pratique barbare n’a aucune utilité sociale. Elle ne contribue pas à la nécessaire régulation des espèces  (…) Enfin, la chasse à courre mène à des troubles de l’ordre public (…)  Il est donc temps que notre pays se dote d’une législation visant à interdire la chasse à courre, assortie d’un plan de réhabilitation concertée des chiens, visant à éviter les abandons ou l’euthanasie. C’est l’objet de cette proposition de loi.

 

La Commission des lois de l’Assemblée Nationale, chargée en autre de l’analyse de la légalité des actes, de la constitutionnalité des lois et du respect des libertés publiques a de quoi s’amuser avec un tel exposé des motifs.

Comme l’a très justement rappelé le président de la République en mars dernier, lors du congrès annuel de la Fédération Nationale des Chasseurs (FNC), « les chasses traditionnelles font partie du patrimoine de notre pays, elles ne nuisent en rien aux espèces que l’on chasse et elles sont le reflet des traditions d’un terroir et d’un mode de vie ».  Ce que nous rappelle la société de vènerie dans un communiqué du 02.02.2018.

Sur ce point, François Patriat, président du groupe LREM du Sénat et membre du groupe d’étude Chasse, rappelle que « contrairement à la caricature qu’on voudrait en faire, la chasse à courre est une chasse qui tue peu, qui laisse une chance à l’animal, une chance de s’échapper et de s’en sortir. »

 

Surtout que pour François Patriat, la priorité n’est pas là : « Je pense que le parlement doit avoir d’autres priorités aujourd’hui, ce n’est pas le moment pour intervenir sur un sujet que je trouve, à titre personnel, secondaire »    précise t-il sur Public sénat.

On se demande bien pourquoi M.Eric Straumann, député LR du Haut-Rhin et Mme Emilie GUEREL, jeune députée LREM du Var  ont rejoint ce collectif avec la signature de ce manifeste ; à défaut d’être des radicaux, c’est sûr ils sont passionnés …

En finalité, un projet de loi fantasque et qui n’a pas de chance d’aboutir.

 

 

Administrateur Libertychasse.

Lille, le 04.02.2018.

 

 

 Photo de couverture – Tom Lepeuple, contribution au groupe de discussion FB "société de vènerie".
390 j'aimes