Contenu éditorial

En Hauts-de-France, les chasseurs veulent révolutionner les réserves

76 j'aimes
réserve-naturelle-régionale

Alors que la région s’apprête à accueillir son 5ème Parc Naturel Régional « Baie de Somme Picardie Maritime », les chasseurs qui y président la commission environnement veulent peser dans les débats et s’inviter à la gestion des espaces naturels protégés.

La Commission d’enquête publique du projet de charte du PNR « Baie de Somme Picardie Maritime », survenue en juin-juillet 2017, avait ainsi souligné que « la pratique de la chasse à la hutte » était fortement ancrée en baie de somme et qu’elle était l’une des valeurs du « vivre ensemble » sur ce territoire, tout en distinguant les difficultés « idéologiques » de partager cet espace.

Le temps pour la Commission environnement d’affirmer sa volonté d’une gestion commune et d’ouverture des espaces naturels protégés :

 

1200 hectares de Réserves Naturelles Régionales en Hauts de France, où la biodiversité est en recul, par opposition à 110 000 hectares de zones humides gérées par les chasseurs où l’observation d’oiseaux de passages et d’espèces qui y nichent est constante… Cherchez l’erreur !


Les chasseurs sont encore trop souvent tenus à distance des espaces naturels dits protégés. Et pourtant dans ces espaces, la biodiversité ne se porte pas mieux. Ce constat a notamment été dressé dans les Hauts de France, région championne de France en nombre des Réserves Naturelles Régionales.

Elle compte 32 Réserves Naturelles Régionales sur son sol et bien trop souvent, sous couvert d’une gestion soi-disant exemplaire, la nature y est en réalité mise sous cloche. La gestion unique est bien souvent axée sur la flore au détriment notamment de la faune sauvage.

Les chasseurs et pêcheurs en tant que connaisseurs de la nature ne sont que très rarement impliqués dans la vie de ces réserves dont ils sont pourtant bien souvent usagers.

Les chasseurs, force de propositions pour l’élaboration d’un schéma directeur



Au-delà des connaissances, et d’un point de vue purement pragmatique, les acteurs de la vie cynégétiques ont beaucoup à apporter aux Réserves notamment en matière de piégeage et de police de la chasse et de l’environnement.

A titre de comparaison, le Conservatoire des Espaces Naturels c’est 1 agent de police de l’environnement pour le Nord et le Pas de Calais, quand la seule Fédération Départementale des Chasseurs du PDC dispose de 15 agents salariés et de plus de 1300 gardes assermentés !

Un système de co-gestion entre chaque acteur de la nature


Pour Jean-Michel Taccoën, Conseiller Régional délégué à l’environnement, la volonté des élus est claire, il faut remettre l’Homme au cœur de la nature. 

« Je pourrai dire que j’ai réussi mon mandat quand tous les acteurs de la nature accepteront de travailler ensemble ».       


Des huttes déplacées, une mare coupée en deux, des chasseurs exclus et avec eux un appauvrissement faunistique. Cette situation, Jean-Michel Taccoën l’a vécu dès les années 90 avec le platier d'Oye. C’est fort de cette expérience qu’il a porté la nouvelle délibération cadre sur les Réserves Naturelles Régionales et averti le Préfet de Région de sa volonté de voir revenir les chasseurs dans un système de co-gestion éclairé en faveur de la biodiversité.  


Derrière chaque Homme, une compétence. S’il est évident que les chasseurs ont moins d’intérêt pour la botanique, ils ont d’avantage de connaissances en termes de faune sauvage et d’espèces nuisibles ou exotiques. Chaque acteur a son importance, personne ne sera mis de côté !  Une mutualisation des talents et des ressources au profit d’une nature plus belle et plus riche est vivement souhaitée.

C’est dans cette optique que va être mis en place un système de co-gestion entre les gestionnaires actuels et les chasseurs, pêcheurs et agriculteurs locaux sur les réserves où ils n’étaient plus les bienvenus.

 

Administrateur Libertychasse.

Lille – Le 22.11.2017.

 

 Source documentaire :

- Commission Environnement du Conseil Régional des Hauts-de-France.

 

Autres articles Libertychasse.com

76 j'aimes